ILE DE SEIN


Au ras de l'océan
Aplatie sur l'horizon comme une galette,
l'île de Sein a l'air d'un mirage et semble pouvoir disparaître sous les flots. Détrompez-vous, cette île a du caractère et de la résistance !

 
   
 
Mise à jour le 15 décembre, 2009 14:10
  ILE DE SEIN
 

Au ras de l'océan
Aplatie sur l'horizon comme une galette, l'île de Sein a l'air d'un mirage et semble pouvoir disparaître sous les flots. Détrompez-vous, cette île a du caractère et de la résistance ! Naviguer vers l'île de Sein offre un grand privilège : longer les falaises du cap Sizun, voir la pointe du Raz depuis la mer et doubler le phare de la Vieille où tanguent les « lignards » d'Audierne venus taquiner le bar. Un spectacle qui ne dispense pas d'affronter ensuite le clapot qui chahute toujours cette zone considérée comme une des plus redoutables de la côte bretonne.

La navette accoste au pied de Men Brial, le phare vert et blanc. Dès que vous avez posé le pied sur cette terre étroite et sans arbres, plate comme la main, le sentiment de débarquer dans un endroit particulier est très fort. Une sorte de bout du monde. Sur le quai des Paimpolais, la mode vient aux crépis colorés, mais il reste quelques maisons blanches aux volets bleus qui se serrent dans d'étroites ruelles que l'on dit suffisamment larges pour laisser passer les barriques... Au cœur du village, l'église a été construite avec du granit venu du continent.

Vous irez marcher le long de la côte sauvage, aux rochers perclus de légendes, et vous flânerez sur la lande raclée par les vents, parfois submergée par les grandes marées. Au pied du Grand Phare, la petite chapelle Saint-Corentin résiste héroïquement aux éléments naturels. Mais c'est d'un autre héroïsme dont les îliens sont le plus fiers: en 1940, à l'appel du Général de Gaulle, les Sénans sont partis pour l'Angleterre. Ils représentaient le quart des volontaires de la France libre ! Le monument des Sénans Libres commémore cet acte de patriotisme : devant la croix de Lorraine, un marin que le temps a habillé de mousse jaune se tient debout face à l'océan. Cette histoire est évoquée dans l'ancien Abri du Marin. Ce musée d'histoire locale se double d'un musée d'arts et traditions populaires. L'unique occasion de voir, sur un mannequin, le costume et la coiffe de l'île, que presque plus personne ne porte. L'ancien abri du canot de sauvetage, tout à côté, évoque une récurrente et douloureuse histoire de naufrages. Souvenirs et vestiges y sont conservés dans des vitrines. Dans l'entrée du musée sont alignés les bottes et les cirés des huit bénévoles toujours prêts à prendre la mer en cas de besoin.

   

accueil    restaurant    creperie    boutique    contact    ile de sein    logement    liens