chezCHRISTINE
LE RESTAURANT
LA MAISON BLEUE

quai nord

sa spécialité : le bar de ligne,
                (pêché à l'ILE DE SEIN)
Ses homards et ses crustacés
...

réservation : 06 85 60 03 20
                       02 98 70 93 12

 
 
Mise à jour le 6 mai, 2010 12:48
 
  ILE DE SEIN      

LE BAR, Origine du nom
Le mot « bar » vient du germanique *bars (pointe), en référence aux dangereuses épines dorsales de ce poisson.

L'espèce est appelée « loup » en Méditerranée en référence à l'appellation occitane (« lop »), provençale et catalane (« llop »).

L'animal est ainsi appelé en raison de sa voracité que les anciens ont rapprochée de celle (supposée) du loup, le nom d'espèce labrax signifiant « vorace » en grec ancien. Étymologie à rapprocher du latin labrum (en français : « lèvre ») que l'on retrouve pour une autre famille, celle des poissons labres ou labridae.

Dans le bassin d'Arcachon, elle est dénommée « loubine », tandis qu'en Bretagne on l'appelle « drenek ». Les appellations « louvine » et « lubine » sont également fréquentes ; et il existe encore d'autres nom pour désigner ce poisson en France : barreau, brigne, crossia, drinée (jeune), loubas (provence), loubassou, loupassou, lupo, luvassu, perche de mer, pique...

Pêcher le bar et vivre de sa pêche en Bretagne

Un défi collectif

La Bretagne reste en France, et de très loin, la principale région de production en matière de la pêche avec 45% de la production nationale. Cette production a connu sur les deux dernières décennies de profondes mutations, tant au niveau de la composition de la flottille qu'en terme d'accès à la ressource ou au marché. Mondialisation des marchés, montée en puissance de la grande distribution, développement de l'aquaculture, raréfaction de la ressource, évolution restrictive du cadre réglementaire, flambée des prix de navire sont autant de paramètres qui affectent considérablement les conditions d'exercice de la pêche professionnelle en Bretagne. Sur les tables françaises, un bar sur deux, trois turbots sur quatre, cinq dorades sur six sont aujourd'hui issus de l'aquaculture. Dans ce contexte de dérégulation, certaines pêcheries ont déjà disparu du paysage des pêches bretonnes.

La flottille de pêche côtière bretonne : Une évolution préoccupante. Si les activités de pêche hauturières sont plus spécialement concentrées dans l'ouest et le sud de la région, les activités de pêche côtière sont partout présentes, et rares sont les criques qui n'abritent quelque navire, au moins pour les mois d'été. De toute évidence, cette pêche côtière participe doublement à dynamiser l'image de qualité de l'ensemble des produits de pêche fraîche, et à renforcer cette " maritimité " qui contribue si fort à l'engouement touristique dont bénéficie notre région.

La pêche du bar à la ligne : Importance dans le maintien des activités de pêche côtière. Le bar commun (Dicentrarchus labrax) se distribue dans les eaux du plateau continental du nord-est atlantique entre le 30ème et le 70ème degré de latitude nord, du Maroc au nord de la Norvège, ainsi qu'en Méditerranée et en Mer Noire. Pouvant atteindre une taille de 80 cm pour un poids de 8/10 kgs à l'âge de 18/ 20 ans, le bar est un animal au comportement souvent grégaire. De régime carnassier, il affectionne aussi bien les estuaires que les secteurs de pleine eau, fréquentant alternativement les secteurs sableux et rocheux. Grand amateur de poissonnets (lançons, sardines, anchois ….) il ne dédaignera pas crustacée et coquillages. Atteignant sa maturité vers l'âge de 5 ans dans les eaux bretonnes, il entreprend dès lors des migrations pouvant le conduire vers le Golf de Gascogne comme vers les Iles Britanniques, migrations dont les mécanismes échappent encore pour beaucoup aux scientifiques. Son exploitation n'étant pas soumise à TAC (total admissible de captures :unité de gestion de l'effort de pêche), il ne fait pas l'objet de suivi particulier de la part des Etats-membres de la Communauté Européenne.

 

Bar de ligne : Noblesse et saveur d'un prince des tempêtes. Il faut être un marin breton pour traquer le bar,entre la vague et le rocher, dans une mer en perpétuel mouvement. Il faut être passionné par son métier pour affronter chaque jour la prodigieuse rudesse de cette nature sauvage et fragile. Il faut être amoureux des plaisirs de la vie pour apprécier chaque prise comme un trésor unique et merveilleux. Il faut être un pêcheur ligneur pour vouloir partager ces richesses en offrant aux gastronomes ce produit d'exception.

Bar de ligne : Une garantie d'authenticité. Sortir à la journée sur un bateau de moins de 12 mètres. Traquer le poisson dans les eaux tumultueuses de notre côte déchiquetée. Le pêcher à l'unité au moyen de lignes et de palangres exclusivement. Le traiter avec le plus grand soin et respecter un cahier des charges rigoureux
Identifier chaque poisson par un label et garantir ainsi une traçabilité unique. Acheminer le poisson via un réseau spécialisé et garantir une fraîcheur optimale. Le pêcheur ligneur s'engage et signe ses produits

Bar de ligne : Un joyau de la gastronomie. Préparer le poisson de multiples façons :entier, en darnes, en filets. Laisser libre court à son imagination : grill, cocotte, court bouillon ou dans une croûte de sel. Marier ses saveurs à ceux des fruits et légumes du potager. L'accompagner d'un beurre blanc, d'une purée de tomate nouvelles, ou d'une pointe de crème fraîche. Servir le tout arrosé d'un vin blanc nantais, d'un bourgogne blanc ou pourquoi pas d'un verre de cidre. Le bar de ligne assure vos festins d'un éclat inégalé

Bar de ligne : Une pêche responsable et citoyenne. Rechercher une valorisation optimale plutôt qu'une quantité maximale. Capturer le poisson lorsque celui-ci veut bien se laisser prendre. Rechercher prioritairement les individus matures et relâcher vivant les individus sous taille. Respecter les périodes de frai. Collaborer aux programmes d'études scientifiques et aux actions de reconquête de la qualité des eaux. Participer à l'animation du littoral et à la sécurité en mer par une présence constante dans la bande côtière.

Le pêcheur ligneur est l'artisan
d'une exploitation durable et raisonnée
des ressources marines.

accueil    restaurant    creperie    boutique    contact    ile de sein    logement    liens